Souhaitez-vous quitter le site ?

Vous allez quitter le site www.amgen.fr et être redirigé vers un site externe. Amgen France n'est pas responsable du contenu présent sur ce site.

Notre approche contre les maladies cardiovasculaires

Depuis plusieurs années, nous nous engageons quotidiennement pour améliorer la prise en charge des patients à haut risque cardiovasculaire, via des programmes de recherches, des initiatives de sensibilisation ou des projets d’optimisation des parcours de soins.

Agir sur les risques de maladies cardiovasculaires

Près de 20 millions de Français présentent des facteurs de risque favorisant le développement de maladies cardiovasculaires1. Mais 80 % des pathologies cardiovasculaires pourraient être évitées grâce à une meilleure hygiène de vie1.

De nombreux facteurs de risque associés aux maladies cardio-neuro-vasculaires existent, il faut distinguer ceux qui ne peuvent pas être modifiés (comme les antécédents familiaux et génétiques) de ceux qui peuvent être contrôlés (hypertension artérielle, tabagisme, alcool, hypercholestérolémie ou encore le diabète) en modifiant ses habitudes de vie ou grâce à des traitements médicamenteux2.

Actualisation des repères du PNNS - Révisions des repères relatifs à l’activité physique et à la sédentarité

Source : https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-cardiovasculaires/article/maladies-cardiovasculaires. Adapté de : OMS. Hearts - Technical package for cardiovascular disease management in primary health care, Genève 2016, p11 - Rapport ANSES "Actualisation des repères du PNNS - Révisions des repères relatifs à l’activité physique et à la sédentarité", 2016, figure 21 p 196.

Alerter, informer et sensibiliser pour réduire les risques


Il nous est apparu comme primordial de sensibiliser chacun d’entre nous sur la possibilité de réduire les risques cardiovasculaires, parfois en adoptant de simples réflexes. C’est pourquoi, nous avons lancé ou nous sommes associés à plusieurs initiatives pour alerter et sensibiliser le grand public :

Le Cholestérol, prenons-le à cœur

L’excès de cholestérol est un facteur de risque majeur d’infarctus du myocarde et d’accident vasculaire-cérébral3.

Nous sommes mobilisés aux côtés de l’Alliance du Cœur, de l’Association nationale des hypercholestérolémies familiales (ANHET.F), de France AVC, de la Nouvelle société française d'athérosclérose (NSFA) et du Collège national des cardiologues français pour sensibiliser et informer le grand public sur les risques liés au cholestérol.
Prenonsleacoeur.fr est un site web grand public où il est possible de s’informer et de tester ses facteurs de risques cardiovasculaires ou encore de lire des témoignages de patients et de soignants.
Par ailleurs, « Le Cholestérol, prenons-le à cœur » se décline également sous forme de campagne publicitaire grand public : en 2021, cette campagne a été vue par près de 10 millions de personnes en France.

arrow

Parallèlement, l’Alliance du Cœur, en partenariat avec Amgen, a diffusé des émissions Les chefs vous mettent à table. Des émissions animées par des professionnels de santé qui valident les recettes et expliquent comment bien manger sans prendre de risque pour sa santé. Les recettes sont téléchargeables sur le site www.alliancecoeur.fr et des vidéos sont consultables sur la chaine YouTube Alliance du Cœur Officiel ainsi que sur Top Santé TV et Gourmand TV.

Le bus du cœur

Le bus du cœur

Le bus du cœur, une initiative d’Agir pour le cœur des femmes soutenue par Amgen, est une grande opération itinérante d’information, de sensibilisation et de dépistage des maladies cardiovasculaires auprès des femmes en situation de précarité sanitaire et sociale. A chaque étape de son parcours, le bus du cœur propose gratuitement un dépistage et une information spécifiques adaptés aux phases clefs de la vie d’une femme (contraception, grossesse, ménopause), ainsi que l’organisation d’un suivi médical si nécessaire. En 2021, l’équipe du bus était constituée de 13 professionnels de santé dont un cardiologue, un médecin vasculaire, un gynécologue, un médecin généraliste et de quatre bénévoles. Cette première campagne du bus du cœur s’est arrêtée à Lille, Marseille, Avignon, La Rochelle et Saint Etienne. Plus de 1 000 femmes ont été dépistées dans ces cinq villes.
L’objectif d’agir pour le cœur des femmes, est de prendre en charge, en France, 10 000 femmes en cinq ans !

Pour en savoir plus

Des tables rondes pour alerter et mobiliser autour des maladies cardiovasculaires

Les conséquences indirectes de la crise du Covid-19 ont mis à mal le suivi des patients dans de nombreuses pathologies chroniques. Mais la crise sanitaire a également permis d’entrevoir de nouveaux horizons en termes de parcours de soin, notamment à travers la digitalisation et la télémédecine.

Avec l’organisation d’un cycle de trois table-rondes virtuelles :

  • Quel impact la crise sanitaire a-t-elle eu sur le rapport à la santé des Français ?
  • Quelle perception les Français ont-ils des solutions digitales en santé ?
  • Quelles sont les attentes des Français vis-à-vis de l’évolution de leurs parcours de soin ?

Nous avons ouvert le débat avec l’ensemble des parties prenantes (élus, associations de patients, médecins…) sur les leçons à tirer de cette période inédite pour améliorer la prise en charge et les actions de prévention vis-à-vis des patients atteints de maladies cardiovasculaires, et souhaitons sensibiliser le public à l’importance de prioriser ces maladies dans les prochains plans Santé.

Les réseaux sociaux comme vecteurs d’information et de sensibilisation

L’utilisation des réseaux sociaux pour informer et sensibiliser le grand public sur les facteurs de risques cardiovasculaires s’est imposée comme un vecteur de communication efficace, en particulier durant la crise de la Covid 19.
Ainsi en 2021, les différentes campagnes d’Amgen sur les réseaux ont touché plus de 10 millions de personnes en France, les vidéos de sensibilisation ont été vues en entier deux millions de fois, le site www.prenonsleacoeur.fr a reçu 33 000 visites et plus de 50 000 interactions réseaux sociaux.

Un partenariat avec l’influenceuse journaliste et coach sportif Lucile Woodward a également été mis en place avec la publication d’articles-blogs, de FAQ concrètes et des quiz de sensibilisation pour sensibiliser aux maladies cardiovasculaires et répondre aux questions du grand public.

Améliorer le parcours de soins et accompagner les patients

L’accompagnement des patients est clé, particulièrement à la suite d’un événement cardio vasculaire, pour éviter la récidive et aider les patients à acquérir les réflexes adaptés.
Nous menons actuellement plusieurs projets pilotes pour améliorer et optimiser le parcours de soins à la suite d’un accident cardiovasculaire.

Le jour d’après

Conscient qu’un certain nombre d’accidents cardiovasculaires pourrait être évité par une meilleure prévention secondaire, nous avons réuni en 2019 un groupe d’experts pluridisciplinaires afin de proposer des pistes d’amélioration de la prise en charge du post-accident cardio-neurovasculaire.

Alimentés par la consultation d’acteurs de terrain en région (Bordeaux, Lille et Dijon), l’Alliance du Cœur, France AVC, le Collège National des Cardiologues Français, l’Association Francophone de Psychologie de la Santé, la Fédération Sports pour tous, l’Association Française des Diététiciens Nutritionnistes, ainsi que le Professeur Ariel Cohen et le Docteur Philippe Batel, à titre personnel, ont identifié 3 défis majeurs du parcours de soins suite à un accident cardio-neurovasculaire, auxquels ils proposent de répondre par 14 recommandations concrètes.

Ces recommandations ont pu être présentées lors d’une conférence de presse en présence de décideurs politiques, et ont été partagées aux acteurs locaux et nationaux du parcours de soins en cardiologie (ARS, conseils départementaux et régionaux, ministère…).

Améliorer le parcours de soin avec le projet Atout Cœur

Nous avons initié le projet Atout Cœur 67, dans le Grand Est, qui mobilise depuis 2018 un réseau d’acteurs locaux (ARS, CHU, CPAM, URPS et patients) pour imaginer et mettre en place des parcours de soins types permettant d’améliorer et intensifier la prise en charge de patients dans l’année qui suit leur infarctus du myocarde, pour diminuer le risque de second événement. Ce projet, à présent porté par les parties prenantes, devrait être mis en œuvre en 2022 pour une période de 5 ans, bénéficiant de financements publics en tant qu’expérimentation innovante. Si l’évaluation de ce projet pilote s’avérait concluante, il pourrait être élargi au territoire national.

Innovacoeur

L’initiative Innovacoeur, débutée en 2022, propose des analyses du parcours de soins des patients ayant subi un infarctus du myocarde au sein de plusieurs centres répartis sur le territoire national, et des solutions organisationnelles pour améliorer la prise en charge des patients. Cette initiative a été lancée dans plusieurs pays européens et permettra de créer un réseau international de partage de bonnes pratiques…

À lire aussi

Intelligence artificielle : mieux prédire, pour mieux prévenir

A partir des données issues d’une large étude clinique d’Amgen, la start-up franco-américaine Owkin, spécialisée dans l’intelligence artificielle, a conçu un algorithme de machine learning en se basant sur les caractéristiques des patients pour prédire ceux présentant un risque plus élevé de subir un deuxième événement cardiovasculaire.
Les résultats de cette analyse ont montré que l’utilisation du Machine Learning est plus performant que les modèles de statistiques utilisés jusqu’à présent en routine clinique.

Ainsi, les patients identifiés pourront bénéficier d’un meilleur suivi et d’une meilleure prise en charge thérapeutique adaptée à leur niveau de risque comme en témoignent les résultats d’une étude dans la revue scientifique « European Heart Journal »22. L’intérêt est d’autant plus grand que les dossiers médicaux électroniques sont aujourd’hui de plus en plus complets et pourront rapidement supporter l’application de ces algorithmes.

Découvrir