Souhaitez-vous quitter le site ?

Vous allez quitter le site www.amgen.fr et être redirigé vers un site externe. Amgen France n'est pas responsable du contenu présent sur ce site.

Actualités

DéChoL – un projet d’optimisation du parcours de soins des patients atteints d’hypercholestérolémie.

L’hypercholestérolémie touche environ 20% de la population française adulte1 affectant des centaines de milliers de patients2. Pour répondre à cette problématique de santé publique, nous avons soutenu une approche réunissant plusieurs acteurs de santé afin d’améliorer le parcours de soins de ces patients, notamment pour les patients atteints d’hypercholestérolémie familiale. Ainsi est né le projet DéChoL.

L'hypercholestérolémie - un facteur de risques des maladies cardiovasculaires

L’hypercholestérolémie « commune » est caractérisée par un taux élevé de mauvais cholestérol (LDL cholestérol >1,6 g/L) dans le sang3. L’hypercholestérolémie familiale, quant à elle, est une maladie génétique marquée par une élévation anormale du mauvais cholestérol et ce dès la naissance. Elle existe sous deux formes : hypercholestérolémie familiale hétérozygote (transmise par un seul parent) et homozygote (transmise par les deux parents).4,5

Aujourd’hui en France, cette pathologie est sous-diagnostiquée et sous-traitée alors qu’elle est associée à un sur-risque de maladies cardiovasculaires et une mortalité 6 fois plus élevée que dans la population générale.6,7

Une démarche de co-construction pour améliorer le parcours de soins

C’est face à ce contexte et aux besoins liés à la prise en charge de cette maladie, que DéChoL a vu le jour. La réflexion sur le projet a débuté en 2014 dans les départements de Loire-Atlantique et de Vendée. Une approche régionale qui a permis de créer une proximité avec les différents acteurs impliqués dans le parcours de soins des patients atteints de la maladie.

L’ambition du projet ? Optimiser et structurer le parcours de soins des patients atteints d’hypercholestérolémie familiale. Pour répondre à ces objectifs, des actions de coordination ville-hôpital ont été développées telles que la mise en place d’une alerte biologique sur la base d’une élévation anormale du LDL-cholestérol, une conseillère en génétique impliquée dans le parcours, la diffusion d’outils d’aide au diagnostic pour les médecins et l’organisation de réunions d’information sur l’hypercholestérolémie familiale à destination des professionnels de santé.

Les acteurs du projet DéChoL

La forte mobilisation des acteurs de santé : Centres Hospitaliers, associations de patients et de professionnels de santé, société savante, Unions Régionales de Professionnels de Santé (URPS), Biologistes, Pharmaciens, Médecins a rendu possible la réalisation de ce projet. Mais également grâce à Public Health Expertise qui a réalisé l’évaluation du projet et Médiation Conseil Santé qui a accompagné le projet dans sa démarche. 
L’évaluation du projet pilote nantais a établi une hausse de 70% de nouveaux diagnostics d’hypercholestérolémie familiale réalisés au CHU de Nantes. Autrement dit 43 patients ont pu être diagnostiqués grâce au projet alors qu’ils ne l’auraient peut-être pas été dans des conditions initiales.

Les résultats du projet DéChoL mené à Nantes sur 30 mois et sur un échantillon de 169 personnes a présenté une hausse de 70% du nombre du nouveaux cas diagnostiqués, ce qui représente 43 patients qui n’auraient pas été diagnostiqués sans le projet

Fort du succès des premiers pilotes du projet en Loire-Atlantique et en Vendée (dont les premiers bénéfices correspondent à un meilleur contrôle du taux de LDL-cholestérol), le projet DéChoL, est aujourd’hui étendu à d’autres départements comme les Bouches-du-Rhône et Midi-Pyrénées

1-3 De Peretti C, Pérel C, Chin F, et al. Cholestérol LDL moyen et prévalence de l’hypercholestérolémie LDL chez les adultes de 18 à 74 ans, Etude Nationale de Nutrition Santé (ENNS) 2006-2007, France métropilitaine. Bull Epidémial Hebd. 2013 ;(31) :378-85

2. Farnier, M. et al,. 2013. Diagnostic et traitement des hypercholestérolémies familiales (HF) chez l'adulte : recommandations de la Nouvelle Société Française d'Athérosclérose. Presse Médicale. 2013, Vol. 42, pp. 930-50.

4. Nordestgaard BG, Chapman MJ, Humphries SE, et al. Familial hypercholesterolaemia is underdiagnosed and undertreated in the general population: guidance for clinicians to prevent coronary heart disease. Consensus Statement of the European Atherosclerosis Society. Eur Heart J 2013;34:3478-3490.

5. Cuchel M, Bruckert E, Ginsberg HN, et al. Homozygous familial hypercholesterolaemia: new insight and guidance for clinicians to improve detection and clinical management. A position paper from the Consensus Panel on Familial Hypercholesterolaemia of the European Atherosclerosis Society. Eur Heart J 2014;35:2146-2157.

6. Union Régionale des Professionnels de Santé Infirmière PACA, LDL-choléstérol élevé et si c’était génétique, DéChoL13 https://www.urps-infirmiere-paca.fr/wp-content/uploads/2018/01/2017-Parcours-HypercCT-familiale-final.pdf (accédé le 28 janvier 2019).

7. Poster NSFA, 17 mai 2017. Evaluation d’un projet de structuration du parcours des patients atteints d’hypercholestérolémie familiale hétérozygote (HF) mis en place dans les départements de la Loire Atlantique et de la vendée.

FR-C-NPS-0119-071541


Back to Top