×

Souhaitez-vous quitter le site ?

Vous allez quitter le site www.amgen.fr et être redirigé vers un site externe. Amgen France n'est pas responsable du contenu présent sur ce site.

×

Souhaitez-vous quitter le site ?

Vous allez quitter le site www.amgen.fr et être redirigé vers un site externe. Amgen France n'est pas responsable du contenu présent sur ce site.

#ProtectUrLife : après Nice en 2018, l'initiative européenne d’Amgen en faveur de la santé du coeur et des os s'installe au cœur de Paris les 31 août et 1er septembre 2019

Une expérience de sensibilisation ouverte à tous pour informer et prévenir les maladies cardiovasculaires et l’ostéoporose, cette année en partenariat avec l’événement public de la Société Européenne de Cardiologie (ESC) et la Ville de Paris.

Paris, le 13 août  2019 – Place à la santé ! Les 31 août et 1er septembre prochains, Paris ouvre le bal des 5 villes européennes (Paris, Munich, Malaga, Lucerne et Rimini) qui vont vivre au rythme de la prévention en offrant à leurs habitants une expérience de sensibilisation ouverte à tous. L’objectif ? Améliorer la prévention des maladies cardiovasculaires et de l’ostéoporose – deux maladies silencieuses sous-diagnostiquées qui ont des facteurs de risque communs , aux conséquences graves et dont la prise en charge n’est aujourd’hui pas optimale. 

Cette manifestation européenne baptisée #ProtectUrLife est organisée pour la deuxième année consécutive à l’initiative d’Amgen, entreprise de référence dans le domaine des biotechnologies médicales, en partenariat avec de nombreux acteurs de santé : associations de patients, sociétés savantes, universités, start-ups et EIT Health, catalyseur de l’innovation au service de la santé des citoyens européens. 
Cette année, #ProtectUrLife s’installe sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris au sein du village « Le cœur de Paris bat plus fort » mis en place par la Société Européenne de Cardiologie (ESC) et la Ville de Paris. Environ 10 000 visiteurs sont attendus chaque jour. 

Maladies cardiovasculaires et ostéoporose : des facteurs de risque communs1

Malgré les mesures de prévention actives dont elles font l’objet, les maladies cardiovasculaires restent aujourd’hui la principale cause de décès en Europe. En 2017, elles auraient été responsables de 45% de tous les décès et leur coût annuel était estimé de 210 milliards d'euros pour l'économie européenne 2 . En France, elles sont la deuxième cause de décès après le cancer et peuvent avoir de graves conséquences pour les patients qui y survivent 3. Leur prévention, en particulier pour les patients à très haut risque, reste donc une priorité de santé publique pour identifier les facteurs de risque modifiables tels que, entre autre, l’hygiène de vie, l’hypertension, le diabète, le tabac ou encore l’excès de cholestérol 3

« L’excès de cholestérol dans l’organisme est un facteur de risque majeur d’accidents cardiovasculaires. Plus l’excès de cholestérol dans le sang persiste, plus les artères ‘‘s’encrassent’’ et plus le risque d’accident cardiaque ou cérébral augmente. Aujourd’hui en France, 70% des patients ayant une maladie coronaire n’atteignent pas les objectifs de réduction du taux de cholestérol . Cet événement est une initiative qui permet aux citoyens de connaitre leur taux de LDL-cholestérol et de leur donner les moyens de comprendre comment agir sur les facteurs qui leur permettront de prévenir d’éventuels événements cardiovasculaires graves.» précise Philippe Thébault, Président d’Alliance du Cœur.

L’ostéoporose, quant à elle, est une maladie chronique silencieuse et diffuse du squelette caractérisée par une faible masse osseuse et une détérioration de la microarchitecture du tissu osseux, responsables d’une augmentation du risque de fracture. En France, à partir de 50 ans, une femme sur trois et un homme sur cinq subiront une fracture au cours du reste de leur vie des suites d’une chute 5. Pour les plus de 50 ans, le nombre de séjours hospitaliers en chirurgie pour ces fractures liées le plus souvent à une fragilité osseuse était de plus de 165 000 en 2013, et il a augmenté de 10 % en deux ans. Au total, le coût des épisodes de soins, tels que les hospitalisations  en service de chirurgie, les séjours hospitaliers en chirurgie, les séjours en services de soins de suite et de réadaptation et les soins délivrés en ville, s’élève à 1,1 milliard d’euros 5.

« L’ostéoporose n’est pas perçue comme une « vraie » maladie mais une part normale du vieillissement, et la fracture comme un événement peu grave. La démarche de ProtectUrLife permettra aux citoyens parisiens d’évaluer leur risque de fragilité osseuse et de comprendre comment le minimiser. » explique le Dr Laurent Grange, Président de l’AFLAR et Rhumatologue au CHU de Grenoble.

#ProtectUrLife : 20 min pour évaluer sa santé osseuse et cardiovasculaire 

"Mieux vaut prévenir que guérir" pourrait être la devise de la manifestation #ProtectUrLife. Ou comment un programme pédagogique implanté au cœur de la ville va permettre au citoyen d’être acteur de sa santé en approfondissant ses connaissances sur son capital osseux et la santé de son cœur. L'initiative propose une nouvelle approche pour améliorer la prévention : les dépistages non invasifs ne prennent que 20 minutes et permettent  d’évaluer le risque de développer une maladie cardiovasculaire, notamment en fonction du taux de cholestérol, ainsi que le risque de fragilité osseuse sur la base d’un score de risque prenant en compte différents facteurs.

Les participants passeront 20 minutes avec une infirmière pour effectuer les tests. Ils pourront ensuite s’entretenir avec un médecin et les représentants d’associations de patients présents pour comprendre le risque, identifier les éléments de prévention nécessaires et envisager éventuellement de rencontrer un spécialiste pour approfondir le diagnostic.

#ProtectUrLife est développé depuis 2 ans par un consortium européen d’acteurs de santé reconnus tels que : Amgen, l’EIT Health, la Fédération Internationale de l'Ostéoporose (IOF), la World Heart Federation, l'Université technique de Munich, l'Université de Barcelone et la start-up BePatient. Les objectifs et le programme de cette manifestation ont ensuite été conçus par les représentants et partenaires nationaux et locaux du projet ProtectUrLife. En France, Amgen s’est associé à l’Alliance du Cœur, l’Association Nationale des Hypercholestérolémies Familiales (Anhet.f) et l’Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale (AFLAR) au cœur de l’événement organisé par l’ESC et la Ville de Paris. 

"Nous sommes particulièrement fiers d’organiser cette opération de santé publique, en partenariat étroit avec les acteurs publics et associatifs, qui propose cette année aux Parisiens d’en apprendre plus sur leur cœur et leurs os. Cette mobilisation sans précédent est à la hauteur de l’enjeu de prévenir ces maladies", précise Corinne Blachier-Poisson, Directrice Générale d’Amgen France.
________________________________________

A propos de #ProtectUrLife 

La campagne #ProtectUrLife, lancée par Amgen en 2018, vise à améliorer la prévention, l'évaluation et le traitement des maladies cardiovasculaires et de l'ostéoporose, deux maladies graves qui continuent d'être sous-diagnostiquées.
Le lancement de #ProtectUrLife en 2018 a été marqué par un événement public réussi organisé à Nice, Place Masséna, aux côtés d'événements uniques organisés en Allemagne, en Italie, en Espagne et en Suisse. Lors des événements de 2018, plus de 2 250 citoyens européens âgés de plus de 65 ans ont été dépistés. Les résultats des dépistages de santé cardiovasculaire et osseuse ont montré que 30% des participants présentaient un risque très élevé ou élevé de maladies cardiovasculaires, 36% ont reçu un diagnostic d'ostéopénie et 19% ont reçu un diagnostic d'ostéoporose.
Cette année, la campagne se poursuivra dans les six pays européens (Paris, Munich, Malaga, Lucerne et Rimini), l'événement de Paris sur le parvis de l'Hôtel de Ville représentant le premier d'entre eux.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur https://protecturlife.eu/ et suivez-nous sur www.twitter.com/protecturlife et www.facebook.com/ProtectUrLife19

1. Warburton DER, et al. Vasc Health Risk Manag. 2007;3;673–89.
2. European Health Network. European Cardiovascular Disease Statistics 2017. http://www.ehnheart.org/cvd-statistics/cvd-statistics-2017.html. Accédé en 07 2019.
3. Ministère des Solidarités et de la Santé. Maladies cardiovasculaires. https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-cardiovasculaires/article/les-maladies-cardiovasculaires. Accédé en 07 2019.
4. Ferrières J, et al. Suboptimal achievement of low-density lipoprotein cholesterol targets in French patients with coronary heart disease. Contemporary data from the DYSIS II ACS/CHD study. Arch Cardiovasc Dis 2017;110:167-178.
5.Cnamts. Améliorer la qualité du système de santé et maitriser les dépenses – Propositions de l’Assurance Maladie pour 2016. 2 juillet 2015.

FR-C-NPS-1018-068758(2) – 07 2019