×

Souhaitez-vous quitter le site ?

Vous allez quitter le site www.amgen.fr et être redirigé vers un site externe. Amgen France n'est pas responsable du contenu présent sur ce site.

×

Souhaitez-vous quitter le site ?

Vous allez quitter le site www.amgen.fr et être redirigé vers un site externe. Amgen France n'est pas responsable du contenu présent sur ce site.

Prédire le risque de chute dans l’ostéoporose Amgen, FeetMe et le service de rhumatologie de l’hôpital Cochin à l’initiative d’une étude inédite.


Paris, le 15 mai 2019 – La société FeetMe, spécialisée dans le développement de dispositifs médicaux intelligents, le laboratoire Amgen et le service de Rhumatologie de l’hôpital Cochin sont à l’origine d’une étude clinique prospective sur la prédiction du risque de chute dans l’ostéoporose. La force de ce trio est d’allier ressources, expertise du domaine thérapeutique et performance technologique dans l’objectif de prédire et prévenir le risque de chute des patients à risque élevé de fractures. 

Chutes et ostéoporose : un problème de santé publique important

Infographie sur les conséquences de l'ostéoporose. Les fractures sont lourdement handicapantes comme le montrent les chiffres 1 an après une FESF (Fracture de l'Extrémité Supérieure du Fémur) : 80% perte d'autonomie; 40% marche assistée; 30% handicap au long cours; près de 25% de décès.

En France, le coût annuel des chutes des personnes âgées est estimé à 2 milliards d’euros pour les collectivités et elles entraineraient le décès de 12 000 personnes. Ces chutes sont une importante cause de fractures, or, à partir de 50 ans, une femme sur trois (environ 2 à 3 millions de femmes en France) et un homme sur cinq subiront une fracture au cours du reste de leur vie 2,3. L’identification du risque de chutes est recommandée par la Haute Autorité de Santé (HAS)1 notamment pour les sujets à risque d’ostéoporose.

En effet, l’ostéoporose est une maladie chronique silencieuse et diffuse du squelette caractérisée par une faible masse osseuse et une détérioration de la micro architecture du tissu osseux, responsables d’une augmentation du risque de fracture. Le plus souvent liée à l’âge, l’ostéoporose peut aussi être induite par certains traitements ou par certaines pathologies et augmente le risque de fracture en cas de chute. En France, le coût global de cette maladie et de ses conséquences est estimé à plus de 5,5 milliards d’euros par an4

Lancement d’une étude prédictive grâce à un partenariat intelligent.


Amgen et FeetMe se réjouissent de cette collaboration qui, pour la première fois, va permettre d’identifier de nouveaux marqueurs prédictifs de chutes des patients à partir de données collectées en vie réelle, à la marche, grâce à des semelles connectées innovantes, couplant capteurs de pression et de mouvement. La connaissance et les ressources d’Amgen associées au savoir-faire technologique innovant de FeetMe prennent toute leur dimension grâce à l’expérience médicale et le savoir-faire en recherche clinique des membres du service de Rhumatologie de l’hôpital Cochin. Un partenariat trilatéral complémentaire et innovant qui aura pour objectif principal de développer de nouveaux marqueurs d’évaluation et de prédiction du risque de chute. 

     
 

Docteur Karine Brio praticien hospitalier au service rhumatologie de l'hôpital Cochin

Trois questions au Dr Karine Briot praticien hospitalier au service rhumatologie de l’hôpital Cochin etinvestigateur principal de l’étude clinique.

Quel est l’intérêt d’avoir des marqueurs prédictifs de la chute ?

L’évaluation des paramètres du risque de chute telle que la vitesse de marche par exemple, associée à un risque de fracture à très court terme, est une première étape indispensable afin de pouvoir ensuite avoir une action sur ces paramètres et éviter au patient de chuter. Cette étude permettra de démontrer si la variation d’un paramètre de marche est prédictive de ce type de risque.

Qu’attendez-vous des résultats de cette étude et pourquoi ?

Si nous pouvons identifier un marqueur du risque de chute, nous pourrons agir sur les patients à risque avec par exemple une rééducation spécifique. Eviter au maximum les chutes est un objectif de santé publique, avec un impact direct sur la vie des patients et sur les coûts pour la collectivité.

Quels sont les atouts d'une collaboration clinicien/ingénieur ?

Les ingénieurs ont les moyens techniques, nous avons les réponses scientifiques. Cette collaboration permet de mettre en relation ces deux univers, de poser des questions différentes, et d’apporter des réponses innovantes aux patients.

 
     

Cette étude conduite pendant 18 mois au sein du service de Rhumatologie de l’hôpital Cochin portera sur 250 patients âgés de plus de 60 ans à risque élevé de fracture et de chute. 

Dans le cadre de cette étude, la mission du service de Rhumatologie de l’hôpital Cochin sera d’observer la relation entre la variation de la vitesse et la survenue de nouvelle(s) chute(s). Pour cela, les paramètres de marche calculés à partir des semelles connectées de FeetMe et des données collectées en vie réelle, seront notamment : la vitesse de marche, la cadence, la longueur du cycle, la durée du simple appui, la durée du pas, les pics de pression à chacun des pas…. 

In fine, le but est de proposer le plus tôt possible des options thérapeutiques médicamenteuses ou de rééducation et d’en évaluer rapidement l’efficacité, de manière personnalisée pour chaque patient grâce à ces nouveaux outils. 

« L’innovation est au cœur de nos préoccupations. Au-delà d’apporter des solutions thérapeutiques aux patients, Amgen est impliqué dans de nombreuses actions d’optimisation de leur prise en charge. Nous veillons à rester toujours au contact de l’innovation et de la performance technologique de façon à prévenir et anticiper leurs besoins, c’est pourquoi nous sommes toujours proactifs dans la recherche de nouveaux partenariats innovants » commente Corinne Blachier Poisson, Directrice Générale Amgen France.

Alexis Mathieu, co-fondateur et CEO de FeetMe, ajoute : “Ce partenariat est une opportunité unique pour la mise en place d’une étude ambitieuse en vie réelle, et le développement de nouveaux marqueurs de la fragilité à partir de données numériques collectées en ambulatoire. Les semelles vont permettre de suivre, en temps réel et à distance, la mobilité de nombreux patients afin de prévenir certains troubles qui peuvent entrainer la chute. Ces données n’ont jusqu’à aujourd’hui jamais été collectées”.


Tout sur l’ostéoporose


Références 

[1] https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_793371/fr/evaluation-et-prise-en-charge-des-personnes-agees-faisant-des-chutes-repetees et https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1751307/fr/les-medicaments-de-l-osteoporose (consultés le 06/05/2019).

[2] Cnamts. Améliorer la qualité du système de santé et maitriser les dépenses – Propositions de l’Assurance Maladie pour 2016. 2 juillet 2015.

[3] Svedbom A, et al. Epidemiology and Economic Burden of Osteoporosis in France. Arch Osteoporos. 2013 ;8 (1-2):137, p 67-74 -Cooper. Am J Med 1997;103(2A):12s-19s

[4] Rapport IOF pour la France. 19 octobre 2019. https://share.iofbonehealth.org/EU-6-Material/PressReleases/Broken-Bones-Broken-Lives-Press-Release%20FRANCE.pdf (consulté le 06/05/2019).

[5] Roussière M. De l’importance de prendre en charge l’ostéoporose. Presse Med. 2011;40:900-9.

[6] DREES. Quel risque de décès un an après une fracture du col du fémur ? Janvier 2016. http://drees.socialsante.gouv.fr/IMG/pdf/er948. Consulté le 06/05/2019. 

FR-NP-162-0419-074359-MAI 2019